Accueil - Avant propos

  Les origines
  Raoul I de Mary
  Richard I de Mary
  Richard II de Mary
  Enjuger de Méautis
  Onfroi I de Bohon

  A travers les siècles
  Du XIème au XVème siècle
  Du XVIème au XIXème siècle
  Du XXème à nos jours
  Familles alliées & blasons

  Les lieux étudiés en Normandie
  Le château de Mont-Haguez
  Le village de Méautis
  L'église de Dives-sur-mer
  Le village de Sainteny
  Le village de Cerisy-la-Forêt

  Les Meautys d'Angleterre
  Du XIème au XVème siècle
  Du XVIème au XIXème siècle
  Du XXème à nos jours
  Familles alliées & blasons

  Les lieux étudiés en Angleterre
  La vieille église de Chelsea
  L'abbaye de Stratford-Langthorne
  Les moulins de Wiggen
  Le vieux manoir de Bretts
  Le vieux manoir de Gorhambury
  L'église St-Michael de St-Albans
  La rue Meautys à St-Albans

  Des sites à visiter

  Espace téléchargement
  Les chapitres au format PDF

Visiteurs total : 94628
Aujourd'hui : 1
Connecté(s) : 1
Contact

Dernières MAJ : le 5 juin 2012
V3.20 - 2007/2012


Du XIème au XVème siècle

 
L'origine des Meautys d’Angleterre
 
Les « Meautys d’Angleterre » sont les descendants des « de Méautis de Normandie ». Certains généalogistes et historiens normands du XIXème siècle affirmaient avec certitude que des membres de la famille « de Méautis » furent établis en Angleterre au temps des fils du Conquérant.
 

 
Des traces de la famille « Meautys » sous forme de pendentifs médiévaux datant du XIIIème ou du XIVème siècle ont été retrouvées en Angleterre. Le dessin original d’une licorne dans l’action de bondir est toujours visible, une forme rare de cette créature lorsqu’elle est sur ses deux jambes arrières.
 
Bien que les licornes soient les premières bêtes mythiques à être trouvées sur les blasons, elles sont rares sur les armoiries médiévales anglaises. Il est plus que probable que ces armes appartenaient à la famille « Meautys » qui portait « [...] D'azur chargé d’une licorne d'erminois (or herminé de sable) bondissante ». Il est à noter qu’il existe plusieurs variantes de ce blason, mais toujours avec « une licorne bondissante ». Les armes des « Meautys » sont enregistrées dans un document datant de 1586, qui est supposé être une transcription d’une collection datant du XIVème siècle.
 

Au cours des siècles suivants, les « Meautys » seront associés aux régions d’Essex et du Middlesex, mais les deux pendentifs dont un trouvé à Coxwold il y a plusieurs années, semblent suggérer des échanges avec la région du Yorkshire au cours du XIIIème et du XIVème siècle.

Je n’ai trouvé pour l’instant aucune trace des « Meautys » dans les archives datant du règne du roi Edouard I qui est pourtant la date présumée de fabrication des deux pendentifs.

 

Pendentifs Famille Meautys

Pendentifs Famille Meautys

 
Il est toujours possible que les armes trouvées sur ces deux objets appartenaient à un individu inconnu plutôt qu’à un membre de la famille « Meautys ». Ce serait là une véritable coïncidence, mais il faut tenir compte du dessin inhabituel des armes et sa parfaite similitude avec celles des « Meautys ». Les deux pendentifs proviennent d’un harnais de cheval et sont constitués d’un alliage en forme de bouclier. On y retrouve des restes d’un émail bleu sur la face, couleur du manteau des « Meautys ».
 

 
En Angleterre, l’origine de cette famille reste très mystérieuse. La première raison vient du nombre important de variantes de ce nom qui inclus les « Meautis, Meautys, Meatys, Meutis, Meutys, Meutice, Meutyce, Mewtys, Meawtis, Meawtys, Meautas, Meawtas, Meutas, Mewtas, Meates, Mewtes, Meteize, Mutas, Mewlys, Meautus, Mutts, etc. ».
 
La seconde raison vient du fait qu’il y eut deux périodes d’implantation des « Meautys » en Angleterre. Une première à la fin du XIème siècle et une seconde à la fin du XVème siècle avec le chevalier normand Sire Jean V de Méautis. Par la suite, il fut nommé Sir John I Meautys of Greengate by Leadenhall in London.
 
Sir John I Meautys of Greengate by Leadenhall in London
 
Sir John I Meautys of Greengate by Leadenhall in London était un membre de la famille des « de Méautis de Normandie » qui passa (vers 1490) en Angleterre avec Henry VII, puis s’installa définitivement dans ce pays.
 
Il fut nommé « [...] secrétaire en langue française du monarque anglais » et fut ambassadeur au service de deux rois, Henri VII (roi d’Angleterre de 1485 à 1509) et Henri VIII (roi d’Angleterre de 1509 à 1547). Sir John I Meautys of Greengate by Leadenhall in London eut un fils, Philip I Meautys of Chelsea in Kensington. On notera que suivant toute vraisemblance, Sir John I Meautys of Greengate by Leadenhall in London emmena avec lui sa famille lorsqu’il vint s’installer en Angleterre.
 

Signature de Sir John I Meautys of Greengate by Leadenhall in London apposée sur une lettre du roi Henry VII, rédigée à la tour de Londres et datée du 9 janvier 1496.

(Signature extraite de la copie intégrale de la lettre originale. Lettre pliée de 39,5 cm x 28,5 cm portant la trace d'un cachet et provenant de ma collection généalogique personnelle. C. Deméautis).

 

Signature de John I Meautys of Greengate by Leadenhall in London

Signature de John I Meautys of Greengate
by Leadenhall in London

 
Au début de son installation en Angleterre, Sir John I Meautys of Greengate by Leadenhall in London était possesseur d’une maison à Greengate (Londres). En 1497, il acheta des terres (The Horne’s lands) par l’intermédiaire des exécuteurs testamentaires de Sir William Horne. En 1519, il était possesseur d’une résidence à Chelsea.
 

Armes : [...] D'azur chargé d'une licorne d'erminois (or herminé de sable) bondissante

Devise : [...] Par baen servyer

Dessin : C. Deméautis - 2010

 

Blason des Meautys d'Angleterre
 

 
L’arbre ci-dessous et daté de 1624, nous permet d’établir la généalogie de Sir John I Meautys of Greengate by Leadenhall in London jusqu’à son descendant direct, Sir Thomas IV Meautys the younger of West Ham, chevalier.
 

Arbre généalogique des Meautys d’Angleterre

Arbre généalogique des Meautys d’Angleterre

 

 
Sir Philip I Meautys of Chelsea in Kensington
 
Sir Philip I Meautys of Chelsea in Kensington, chevalier de Windsor fut clerc au sein du conseil privé de deux rois, Henri VII (roi d’Angleterre de 1485 à 1509) et Henri VIII (roi d’Angleterre de 1509 à 1547).
 
En 1500, il épousa Lady Elizabeth Foxley of Blakesley in Northampton de qui il eut trois fils. John II Meautys of Chelsea in Kensington, Philip II Meautys of Chelsea in Kensington et Peter I Meautys of West Ham in Essex. La descendance de ses deux premiers fils, Philip II & John II of Chelsea in Kensington n’est pas connue.
 
Sir Philip I Meautys of Chelsea in Kensington, chevalier de Windsor, mourut à Londres le 8 novembre 1510 et fut inhumé dans la vieille église de Chelsea à Kensington. Dans cette église, on trouvait l’épitaphe de Sir Philip I Meautys of Chelsea in Kensington, chevalier de Windsor qui fut enterré là : « [...] Here lyeth Philip Meawtes, the son and heir of John Meawtes, one of the secretaries to the kings Henry VII and Henry VIII. Clerk of his council, and one of the knights of Windsor, which Philip deceased the 8th November MDX on whose soul Jesu have mercy ».
 

 

* Traduction des sources anglaises par : Dominique G. & C. Deméautis.

 



  Famille de Mary
  Du XIème au XVème siècle
  Du XVIème au XIXème siècle

  Famille de Bohon
  La branche de Normandie
  La branche de Midhurst
  La branche de Hereford

  L'histoire de la Normandie
  Du Ier au VIIIème siècle
  Les vikings, des conquérants
  Robert I
  Guillaume I longue-épée
  Richard I sans-peur
  Richard II le bon
  Richard III
  Robert II le magnifique
  Guillaume II le conquérant
  La première croisade
  Le Moyen Âge
  L'époque médiévale
  La Renaissance
  Troubles et renouveau
  La fin de l'Ancien Régime
  La Révolution
  L'époque napoléonienne
  La Restauration
  Le Second Empire
  La Troisième République
  La première guerre mondiale
  La deuxième guerre mondiale